Le vapotage passif

"Nous ne pouvons pas dire qu’il n’existe pas", indique le Pr Couraud,à partir du moment où vous voyez de la vapeur dégagée par quelqu’un qui vapote, vous allez inhaler cette vapeur, c’est très logique et il n’y a aucun doute là-dessus”. 


Par rapport à la cigarette standard, il y a quand même des éléments qui changent : “pour la cigarette standard, le tabagisme passif va être généré par deux courants, le courant secondaire c’est-à-dire celui qui est rejeté par le fumeur et le courant tertiaire c’est-à-dire celui qui se dégage de la cigarette qui se consume. Ce courant est le plus dangereux et il n’existe pas dans la cigarette électronique. Vous n’allez finalement avoir que le courant secondaire, lui-même filtré par les poumons du vapoteur, il est donc déjà expurgé d’une grande partie de ces composants nocifs. Mais vous sentez une odeur, et à partir de ce moment-là cela veut dire que des particules de parfum sont allées dans votre muqueuse nasale, les plus grosses seront stoppées naturellement, mais certaines vont réussir à atteindre vos alvéoles”. 

La nocivité est très difficile à apprécier, mais existe si vous avez quelqu’un de fragile à vos côtés (les personnes asthmatiques, les jeunes enfants, les personnes atteintes de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), de mucoviscidose, femmes enceintes etc.) rappelle le Pr Couraud, "il vaut mieux prendre des précautions". 

Le Dr Nasr fait également preuve de prudence : “on ne sait pas exactement ce que cela peut donner dans des espaces très fermés” signale-t-il, “comme c’est une vapeur exhalée, elle pourrait transporter des virus”. Ce genre de risque pourrait, par exemple, concerner le virus de la Covid-19. “Il faut rester prudent” prévient le Dr Nasr, “c’est ce qui explique, en partie, l’application de la loi Evin sur la cigarette électronique” (La loi Évin établit, entre autres, le principe d'interdiction de fumer dans les lieux affectés à un usage collectif).

Néanmoins, "les analyses de rejets ont démontré que le vapotage passif était insignifiant sur la nicotine, la glycérine et le propylène glycol” précise le Dr Nasr. Il y a donc peu de danger.


Pr Sébastien Couraud est chef du service de pneumologie aiguë spécialisée et cancérologie thoracique au centre hospitalier Lyon Sud
Dr Michel Nasr est pneumologue à Vienne (Isère)
Nous leur avons posé vos questions séparément.

Haut de page