Les enfants d'abord !

Disponible à partir de Mars 2021

Première action : Koipoluki, le laboratoire des savoirs sur l’environnement et la santé

Notre ADN, la promotion de la santé et la co-conception

  • Santé : Une démarche de prévention visant à passer du savoir à l’agir
  • Education : Une volonté de sensibiliser les enfants aux effets de la pollution sur la santé. Une problématique au cœur de leurs préoccupations et inscrite dans leurs programmes scolaires
  • Citoyenneté : Une augmentation des maladies chroniques non transmissibles qui représente un défi majeur de santé publique. Il apparaît primordial aujourd’hui de penser la santé non seulement en termes de comportement, mais dans une vision globale de relation de l’être humain avec son écosystème
  • Pédagogie : Un projet ludique favorisant la réflexion, la coopération entre enfants et renouvelant la relation entre enfants et médiateur ou médiatrice (enseignants, bibliothécaires, animateurs ou responsables de centre de loisirs)
  • Co-conception : Une aventure scientifique hors du commun menée non seulement pour les enfants mais surtout avec eux

Prévention en santé : Passer du « savoir » à « l’agir »

La crise sanitaire qui vient de frapper le monde a rappelé avec fracas l’importance de la prévention en santé. Pourtant, même en période de pandémie, on a pu observer qu’il était difficile de passer du « savoir » à « l’agir ». Au-delà de cet événement exceptionnel, un constat s’impose : ce n’est pas parce que l’on connait les bons gestes et les bonnes pratiques qu’on les applique.

Prévention en santé : Passer du « savoir » à « l’agir »

Plus que jamais, la promotion en santé est nécessaire. Elle apparaît comme la façon la plus efficace de se protéger soi et de protéger les autres. Ses effets sanitaires et économiques sont bénéfiques à court comme à long terme. Au-delà de la santé même, encourager la prévention, c’est aussi croire en la responsabilité et l’intelligence de l’individu, en sa volonté de prendre soin de lui pour prendre soin des autres, en sa capacité à réfléchir et à évoluer par lui-même.

Ce sont ces convictions qui animent depuis sa création le Fonds de dotation des ACM pour l’Éducation et la Prévention en Santé et les membres de son Conseil scientifique. Des convictions au service d’une ambition : réinventer la prévention en santé pour favoriser le passage du « savoir » à l’« agir ».

 

Éducation : sensibiliser les adultes de demain en partant de leurs préoccupations d’aujourd’hui

En toute logique, les enfants devraient être les premiers bénéficiaires des actions de prévention. En effet, plus les bons gestes sont acquis et surtout compris tôt, plus ils ont de chances d’être appliqués tout au long de la vie. De plus, les enfants sont de formidables vecteurs au sein de leur famille, de leur entourage et ont une indéniable influence positive. Ainsi, augmenter leurs connaissances, les aider à réfléchir à leurs propres comportements permet de s’adresser à la société tout entière. C’est pourquoi le Conseil scientifique a décidé de consacrer sa première action à ce jeune public.

Éducation : sensibiliser les adultes de demain en partant de leurs préoccupations d’aujourd’hui

Encore fallait-il bien cerner ses attentes et aspirations. Aussi a-t-il commandé une enquête à l’IFOP auprès d’un échantillon représentatif d’enfants de 6 à 14 ans, qui a révélé que la pollution et ses effets sur la santé sont une de leurs préoccupations majeures.  Pollution de l’air, pollution de l’environnement, pollution sonore, pollution lumineuse, pollution alimentaire, pollution de contact… le programme « KOIPOLUKI » se décline autour de tous les types de pollutions auxquelles les enfants sont confrontés pour leur faire prendre conscience de leurs effets sur le corps, sur eux-mêmes et sur autrui. Il est proposé en six kits pédagogiques thématiques associant à chaque fois un polluant à un ou plusieurs organes.

L’école reste le meilleur moyen d’atteindre le plus grand nombre possible d’enfants. Ainsi, tout a été pensé pour que « KOIPOLUKI » soit en adéquation avec le programme scolaire du Cycle 3. « KOIPOLUKI » a tout autant vocation à être décliné dans des centres de loisirs, ou en médiathèques, avec des enfants de 9 à 12 ans.

Pédagogie : apprendre, réfléchir et construire ensemble

Nous sommes en classe de CM2 à Rignac (Aveyron). Une mallette posée au milieu de la classe, à l’intérieur une lettre personnalisée invitant les enfants à mener une enquête scientifique pour répondre à une grande question. Par exemple : « Les emballages en plastiques ont-ils un effet sur l’environnement et sur mon corps ? ».

Chaque thématique se décline en trois ou quatre ateliers de deux heures chacun :

  1. A partir de différents type de ressources documentaires fournies dans la mallette et reflétant l’état actuel de la science et de nos connaissances, les enfants répondent à une série de questions abordant le thème dans toutes ses dimensions. Puis ils inscrivent sur une « frise du savoir » leurs éléments de réponses. Cette « frise du savoir » devient par la suite un outil pédagogique à part entière, qui peut être affiché de manière permanente en classe.
  2. Sur la silhouette d’un corps humain qu’ils ont eux-mêmes tracés, les enfants placent ensuite les différents organes, s’attardent sur un système ou un organe particulier (système digestif, vue, cerveau, etc.) et les incidences du polluant sur leur fonctionnement. Ce dispositif permet aux enfants, outre l’apprentissage sur le thème donné, de mieux connaitre le corps humain dans son ensemble.
  3. Maintenant qu’ils ont acquis de nouvelles connaissances, les enfants sont invités à concevoir des outils pour les transmettre et les partager autour d’eux. Invention d’un slogan, création d’une chanson, détournement d’une affiche, conception d’un objet…l’idée étant qu’ils créent leur propre support à l’aide des éléments contenus dans le kit.
  4. Enfin, les enfants réfléchissent ensemble à la façon dont ils peuvent changer concrètement leurs comportements et habitudes, celles de leurs pairs, de leurs parents et de leur entourage afin de mettre en pratique ce qu’ils ont appris.
Pédagogie : apprendre, réfléchir et construire ensemble

Ces ateliers sont menés par le médiateur ou la médiatrice qui dispose d’un tutoriel pour l’y aider. Au-delà des apprentissages scientifiques liés à la pollution, au corps humain et à la santé, ces sessions favorisent la coopération entre enfants, misent sur leur capacité de réflexion individuelle et collective, leur apprennent à sélectionner et identifier l’information fiable, font appel à de multiples compétences et connaissances. Ainsi, « KOIPOLUKI » est un projet pluridisciplinaire qui renouvelle la relation enfants/médiateur en la rendant plus horizontale.

Co-conception : une approche inédite en France

C’est là toute l’originalité et la force de « KOIPOLUKI ». Tout au long de sa conception, ses usagers - enfants et adultes de leur écosystème- en ont été parties prenantes. Des ateliers de « design centré utilisateur » puis d’expérimentations en conditions réelles, ont réuni de manière itérative des enfants de tous les horizons et territoires autour de l’équipe projet composée de designers, d’une sociologue, d’une anthropologue, d’une journaliste scientifique, de médecins. En ce sens, les enfants de 9 à 12 ans ont été les inspirateurs et co-concepteurs de ce projet. Ils ont testé chacune de ses étapes et ont validé le contenu, le ton et le déroulement. Et, c’est à partir de leurs paroles, de leurs références culturelles, de leurs représentations des pollutions, de leur rapport au corps et à la santé, de leurs envies et de leurs contraintes que « KOIPOLUKI » a été bâti de bout en bout.

Co-conception : une approche inédite en France

Cette approche de co-conception avec et pour les enfants dans la prévention en santé est inédite en France. Elle ne s’arrête d’ailleurs pas à la conception et à la livraison du kit pédagogique. En effet, il est prévu que tous les enfants, tous les médiateurs et médiatrices qui auront utilisé « KOIPOLUKI » pourront exprimer leurs impressions et faire leurs suggestions sur le forum du site : koipoluki.org. Le Conseil scientifique du Fonds pour l’éducation et la prévention en santé s’engage à les prendre en compte. En effet, cette démarche d’amélioration continue est la condition sine qua non du succès de « KOIPOLUKI », pour qu’il reste pertinent dans son message et ses ambitions originelles.

Modalités pratiques : comment se procurer le kit « KOIPOLUKI ? » ?

Ecoles, centres de loisirs, centres sociaux ou encore bibliothèques pourront commander gratuitement (frais de port à leur charge) leur kit sur le site koipoluki.org.


Disponibles à partir de mars 2021, les deux premiers, porteront sur :

  • les emballages en plastique et les défenses de l’organisme
  • les écrans, le cerveau et la sédentarité

Les quatre autres, conçus dans les mêmes conditions et selon les mêmes principes, le seront courant 2021. Ils aborderont :

  • l’alimentation ultra-transformée et leurs effets sur l’environnement et le corps
  • les pollutions sonores et leurs effets sur le système auditif
  • les pollutions de l’air et leurs effets sur le cœur et les poumons
  • les pollutions de contact (vêtements, cosmétiques) et leurs effets sur la peau
Haut de page