Les plantes utilisées

L'artichaut est une grande plante vivace pouvant atteindre 1 m 50 ayant l'aspect d'un chardon dépourvu d'épines. Les feuilles utilisées en phytothérapie poussent le long de la base de la tige et sont de grandes tailles dentelées irrégulièrement et parfois épineuses. Elles sont comestibles (blanchies ou cuites), mais difficile à trouver dans le commerce. On étudie les effets médicinaux de l’artichaut depuis le début du XXe siècle, lorsque des chercheurs français confirment son action bénéfique sur les reins et la vésicule biliaire.

Lire l'article sur l'artichaut

La canneberge est riches en vitamine C et est utilisée dans le traitement des ulcères et des infections urinaires.

Lire l'article sur la canneberge

La canneberge ou « airelle à gros fruits » ou cranberry (Vaccinium macrocarpon) est la variété utilisée médicalement. Il ne faut pas la confondre avec l’airelle à petits fruits (Vaccinium microcarpum).

Lire l'article sur la canneberge

Le curcuma est une plante utilisée depuis des siècles en cuisine et en médecine traditionnelle. Il sert à traiter les troubles digestifs et en usage externe à traiter les inflammations de la peau et les blessures.

Lire l'article sur le curcuma

Le curcuma porte différents noms tel que le safran des Indes et la turmerie sauvage. Il a également deux noms scientifiques : le curcuma longa et le curcuma aromatica.

Lire l'article sur le curcuma
L’eschscholzia, dont le nom vient du botaniste qui la découverte début du XIXème siècle (Johann Friedrich von Eschscholtz), est principalement utilisée pour faciliter l’endormissement, en tant qu'anti-douleur (Analgésique) et comme anxiolytique. Elle ressemble au coquelicot hormis sa couleur jaune-orangé et contient un mélange d’alcaloïdes, de caroténoïdes, de flavanoïdes, etc.

Lire l'article sur l'eschscholzia
L’escholtzia est également appelé pavot de Californie, son nom botanique est Eschscholtzia californica.

Lire l'article sur l'eschscholzia
Le ginkgo est un arbre pouvant atteindre les 40 m de hauteur, qui peut vivre plus de 1000 ans et qui existe depuis plus de 300 millions d’années ce qui en fait un fossile vivant. Le ginkgo est un arbre aux fleurs unisexuées, il est donc soit mâle, soit femelle. Les fleurs mâles ont l'aspect de châtons tandis que les fleurs femelles donnent naissance à des fruits ayant l'aspect de prunes, appelé ovule, utilisés depuis longtemps en médecine traditionnelle chinoise.

Lire l'article sur le gingko
Le Ginkgo biloba est également appelé l’arbre aux 40 écus en raison d’une anecdote qui date de 1780. Louis XVI chargea le botaniste français Pétigny d’aller acheter en Angleterre 5 Ginkgo pour qu’ils y soient plantés en France. Le botaniste les acheta à l’époque 25 guinées soit exactement 40 écus. Il se révéla bien des années plus tard que les 5 arbre étaient en fait tous des mâles donc impossibles à multiplié par semis !

Lire l'article sur le gingko
Le ginseng est réputé traditionnellement pour ses vertus tonifiantes.

Lire l'article sur le ginseng
Les propriétés médicinales des plantains sont connues depuis l'Antiquité grecque. Leurs usages thérapeutiques sont répandus aussi bien en Orient qu'en Occident. Le grand plantain et le plantain lancéolé sont, parmi environ 250 espèces de plantains, les deux plus utilisés pour ses propriétés médicinales tel que traiter les inflammations des voies respiratoires, les inflammations des muqueuses de la bouche et les inflammations cutanées.

Lire l'article sur le grand plantain
L'harpagophytum est une plante à la saveur très amer qui s'accrochent au sol et qui peut atteindre 1 m 50 de long. Ces vertus médicinales ont été découvertes début 1900. Il s'utilise principalement pour ses propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales.

Lire l'article sur l'harpagophytum
Le nom de « griffe du diable » est le surnom donné à l’harpagophytum à cause de ses fruits munis de griffes conçues pour s'agripper aux poils et à la peau du bétail qui s'y frottent. Harpagophytum signifie « harpon végétal ».

Lire l'article sur l'harpagophytum
L’usage de la rhodiole comme plante tonique est connu depuis au moins 3 000 ans un peu partout sur le globe. Mais la médecine moderne a commencé à s'intéresser à la rhodiole qu’au début des années 1960. La Rhodiole sert principalement à stimuler les fonctions cognitives en situation de stress et de fatigue. Attention, la famille des “Rhodiola” comprend une vingtaine d’espèces de plantes, dont celle la plus riche en principes actifs est l’espèce Rhodiola rosea. Son nom lui vient du fait qu’on peut extraire une essence à l’odeur de rose à partir de ses racines. Son nom vernaculaire est « racine dorée ».

Lire l'article sur la rhodiole
La valériane est utilisée depuis l’antiquité par des médecins grecs (Hippocrate, Galien) comme plante médicinale pour traiter les troubles du sommeil. Utilisée par les Romains pour combattre les palpitations et l'arythmie ; au Moyen Âge, Hildegarde de Bingen la recommandait comme somnifère. La valériane est toujours utilisée, elle a de grandes tiges pouvant atteindre jusqu'à 1,5 m de hauteur. La poudre médicinale est obtenue par séchage et réduction en poudre des racines. Elle est principalement utilisée pour traiter la nervosité et les troubles du sommeil.

Lire l'article sur la valériane
La valériane dégage une odeur très caractéristique que les félins adorent, c’est qui lui a valu le surnom “d’herbe à chat”.

Lire l'article sur la valériane
La vigne rouge est un arbrisseau cultivé depuis la Grèce Antique par l’Homme et est utilisée à des fins médicinales depuis plusieurs siècles. En phytothérapie on utilise principalement les feuilles et les fruits (peau et pépins). Les feuilles de vigne rouge contiennent des sels minéraux, de la vitamine C et de nombreux composés naturels (phytonutriments) tels que les flavonoïdes, les tanins et les acides phénoliques. En phytothérapie on utilise généralement la vigne rouge pour soulager les jambes lourdes, les hémorroïdes et les symptôme de la ménopause.

Lire l'article sur la vigne rouge
La vigne des teinturiers est l’autre nom de la vigne rouge (Vitis vinifera var. tinctoria) utilisé en phytothérapie qui se caractérise par des raisins noirs et des feuilles qui rougissent intensément à l’automne.

Lire l'article sur la vigne rouge
Haut de page