Phytothérapie : la bruyère

La bruyère
La bruyère

La bruyère, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

La bruyère est un arbrisseau à petites feuilles, doté de fleurs colorées de juillet à novembre. Au Moyen-Age, on lui attribuait des pouvoirs magiques, comme celui de chasser les mauvais esprits. Aujourd'hui, les connaissances sur cette plante ont évolué. C'est une plante mellifère c'est-à-dire qu'elle produit du pollen très apprécié des abeilles pour fabriquer leur miel, elle permet également lorsqu'elle se décompose, de former ce qu'on appelle la terre de bruyère, très utilisée en jardinage. Ses fleurs sont notamment utilisées en phytothérapie pour leurs propriétés médicinales.

Origines

La bruyère est originaire d'Europe. On retrouve également certaines espèces en Afrique du Sud.

Comment ça s’utilise ?

Les fleurs, séchées ou en poudre, en infusion. Il existe également des extraits liquides de bruyèreet de l'huile essentielle. Le miel de bruyère possède les mêmes propriétés.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. Elle se plante toute l'année, hors période de gel et de sécheresse. Elle se développe en terre ou en pot, avec un arrosage régulier mais sans excès.

La bruyère, c’est efficace pour soigner quoi ?

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel de la bruyère à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

La bruyère
La bruyère

Pour soigner les infections urinaires ?

Oui. La bruyère est une plante diurétique c'est-à-dire qu'elle augmente le volume des urines et facilite l'élimination des bactéries présentes. Elle est également antiseptique grâce à l'éricodine qu'elle contient.

Contre les rhumatismes ?

Oui. La bruyère, sous forme de cataplasme ou d'infusion, permet de soulager les articulations douloureuses et les engelures. Elle possède des substances, comme de la quercétine, ayant des propriétés anti-inflammatoires.

Pour soulager la toux ?

Oui. Ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques permettent de soulager les maux de gorge et l'inflammation des muqueuses de la gorge et des poumons.

Pour soigner les coliques néphrétiques ?

Peut-être. Traditionnellement, elle est utilisée pour faciliter l'élimination des calculs rénaux et diminuer la présence de substances acidifiant l'organisme (acide urique). Des études scientifiques contrôlées sont néanmoins nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Il n'y a pas de contre-indication particulière. Un avis médical est recommandé pour toutes utilisations de la bruyère à des fins thérapeutiques.

  • Enfants

La bruyère est déconseillée chez les enfants de moins de 6 ans.

  • Femmes enceintes

La bruyère est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Y a-t-il des effets indésirables?

Un surdosage peut causer de fortes irritations, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques au niveau de la peau et des voies respiratoires et des problèmes de foie.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

La bruyère n'a pas d'interactions particulières. Un avis médical est recommandé.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Petit guide des huiles essentielles, compagnie des sens, 2018
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
Se soigner par les plantes au quotidien, Rachel Frély, terres éditions, 2019
La bible des plantes qui soignent, Michel Pierre, éditions du chêne, 2017
Calluna vulgaris (L.) Hull: chemical characterization, evaluation of its bioactive properties and effect on the vaginal microbiota. Food Funct. 2019 Jan
In vitro activity of heather [Calluna vulgaris (L.) Hull] extracts on selected urinary tract pathogens. Bosn J Basic Med Sci. 2014 Nov
Photochemoprotective effect of Calluna vulgaris extract on skin exposed to multiple doses of ultraviolet B in SKH-1 hairless mice. J Environ Pathol Toxicol Oncol. 2012
Determination of polyphenols and in vitro antimicrobial and antioxidant activity of Calluna vulgaris (L.) Hull. Biol Futur. 2021

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Bruyère Phytothérapie

Haut de page