Phytothérapie : la violette

La violette
La violette

La violette, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

La violette est une petite plante vivace très odorante composée de petites fleurs violettes. Au Moyen-Age, on lui attribuait des vertus magiques et aphrodisiaques et on cousait ses fleurs dans les oreillers. Aujourd'hui, les vertus médicinales de la violette ne sont pas magiques mais bel et bien établies.

Origines

La violette pousse à l'état sauvage en Europe, en Asie, en Afrique du Nord. On peut la trouver partout dans le monde car elle se cultive très facilement.

Comment ça s’utilise ?

En phytothérapie, les fleurs, les feuilles et les racines, fraiches ou séchées sont utilisées.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. Elle supporte très bien le froid (jusqu'à -20 degrés) ainsi que le plein soleil. Elle s'épanouie aussi bien à l'ombre. Elle a besoin de très peu d'eau et pousse très facilement.

La violette, c’est efficace pour soigner quoi ?

La violette
La violette

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel de la violette à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

Pour soigner la toux ?

Oui. La violette possède des substances émollientes c'est-à-dire capables de ramollir les tissus du corps, et expectorantes c'est-à-dire capables de dégager les voies respiratoires. La violette est donc utile en cas de bronchite et de toux.

Pour soigner la grippe ?

Oui. La violette est diurétique et sudorifique c'est-à-dire qu'elle augmente le volume des urines et de la transpiration ce qui facilite la guérison et la stimulation du système immunitaire.

Contre la constipation ?

Oui. Les racines de violette sont laxatives et purifiantes. Elles permettent de rendre les selles molles et de diminuer la constipation.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Il n'y a pas de contre-indications particulières. Un avis médical est recommandé.

  • Enfants

La violette est déconseillée chez les enfants de moins de 3 ans.

  • Femmes enceintes

La violette est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes.

Y a-t-il des effets indésirables?

Un surdosage peut causer de fortes irritations, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques au niveau de la peau et des voies respiratoires.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

La violette n'a pas d'interactions particulières. Un avis médical est recommandé.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Petit guide des huiles essentielles, compagnie des sens, 2018
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
Se soigner par les plantes au quotidien, Rachel Frély, terres éditions, 2019
La bible des plantes qui soignent, Michel Pierre, éditions du chêne, 2017

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Phytothérapie Violette

Haut de page