Phytothérapie : l'hibiscus

L'hibiscus
L'hibiscus

L'hibiscus, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

L'hibiscus est un arbuste à fleurs roses et rouges. Certaines variétés peuvent avoir des fleurs jaunes ou blanches. Cette une plante connue et cultivée depuis l'Antiquité notamment en Egypte. L'hibiscus est principalement utilisée comme plante ornementale ou pour la réalisation de boissons rafraîchissantes, mais elle possède également de nombreuses vertus en phytothérapie.

Origines

L'hibiscus est une plante originaire d'Afrique et d'Asie du Sud-Est. On en trouve aujourd'hui principalement dans les régions tropicales.

Comment ça s’utilise ?

En phytothérapie, les fleurs et les feuilles d'hibiscus sont utilisées fraîches, séchées, en poudre, en infusion ou en cataplasme.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. l'hibiscus se cultive directement en terre ou en pot. Il résiste aux températures négatives mais doit être protégé du vent, chaud ou froid. Il se cultive également bien en pot et à l'intérieur. Il doit impérativement être placé au soleil.

L'hibiscus, c’est efficace pour soigner quoi ?

L'hibiscus
L'hibiscus

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel de l'hibiscus à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

Pour soigner les infections urinaires ?

Oui. L'hibiscus possède des propriétés diurétiques c'est-à-dire qu'il augmente le volume des urines et favorise l'évacuation des bactéries causant l'infection. De nombreuses boissons à base d'hibiscus sont utilisées pour "nettoyer" les voies urinaires.

Pour diminuer la constipation ?

Oui. L'hibiscus, lorsqu'il est consommé en très grande quantité, possède des propriétés laxatives très légères, pouvant améliorer le transit et la formation de selles molles.

Contre la fatigue ?

Oui. l'hibiscus possèdes des acides organiques ayant la capacité de lutter contre les fatigues passagères.

Pour soigner les problèmes de peau ?

Oui. En application sur la peau, l'hibiscus soulage les rougeurs, irritations, piqûres, plaies superficielles. Il aurait même la capacité de soulager l'eczéma.

Contre l'hypertension ?

Peut-être. L'hibiscus possède des anthocyanes, substances agissant sur le système veineux. Il pourrait faciliter la circulation du sang et agir comme régulateur.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Il n'y a pas de contre-indications particulières. Un avis médical est recommandé.

  • Enfants

L'hibiscus est déconseillé chez les enfants de moins de 3 ans.

  • Femmes enceintes

L'hibiscus est déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes.

Y a-t-il des effets indésirables?

Un surdosage peut causer de fortes irritations, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques au niveau de la peau et des voies respiratoires.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

L'hibiscus n'a pas d'interactions particulières. Un avis médical est recommandé.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Petit guide des huiles essentielles, compagnie des sens, 2018
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
Se soigner par les plantes au quotidien, Rachel Frély, terres éditions, 2019
La bible des plantes qui soignent, Michel Pierre, éditions du chêne, 2017
Hibiscus sabdariffa L. – A phytochemical and pharmacological review. Food Chemistry, 2014
Caractérisation de la diversité et évaluation agromorphologique d’une collection d’Hibiscus sabdariffa L. en Côte d’Ivoire. Afrique SCIENCE, 2009

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Hibiscus Phytothérapie

Haut de page