Phytothérapie : le coquelicot

Le coquelicot
Le coquelicot

Le coquelicot, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

Le coquelicot est une plante annuelle aux grandes fleurs rouges. On en trouve dans les champs ou sur les bords de route au printemps. Il fait partie de la famille des pavots, plantes aux effets narcotiques, et est très utilisé en phytothérapie.

Origines

Le coquelicot est originaire d'Europe. On en retrouve au Moyen-Orient, en Amérique du Nord et dans certaines régions tempérées d'Asie.

Comment ça s’utilise ?

En phytothérapie, les fleurs du coquelicot sont utilisées, séchées ou en poudre.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. Mais le coquelicot aura besoin d'espace. Il apprécie le soleil et les sols secs.

Le coquelicot, c’est efficace pour soigner quoi ?

Le coquelicot
Le coquelicot

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel du coquelicot à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

Contre les insomnies et troubles du sommeil ?

Oui. Le coquelicot contient des substances dites narcotiques c'est-à-dire qu'elles provoquent l'endormissement. Il sera conseillé pour lutter contre les troubles du sommeil légers car il a également un effet apaisant.

Contre la toux ?

Oui. Le coquelicot possèdent des alcaloïdes et des mucilages, substances capables d'apaiser la toux et l'irritation de la gorge.

Contre la fièvre ?

Oui. Lorsque l'organisme augmente sa température, il cherche à combattre l'infection qu'il subit. Le coquelicot est capable d'augmenter la sécrétion de sueur lors de fièvre légère. Il aide à diminuer la température du corps et apaise l'organisme.

Pour soigner les plaies superficielles ?

Oui. Le coquelicot contient des anthocyanosides, substances ayant des propriétés antiseptiques. Il est notamment conseillé pour soulager les abcès de la bouche.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Les plantes de la famille des pavots sont de manières générales très concentrées en substances pouvant être nocives pour l'organisme. Il n'est en aucun cas recommandé de consommer du coquelicot sans indications médicales.

Le coquelicot peut causer des allergies et il est recommandé de le consommer de façon progressive car il peut être difficilement supporter par certaines personnes. Un avis médical est indispensable.

  • Enfants

Le coquelicot est déconseillé chez les enfants de moins de 8 ans.

  • Femmes enceintes

Le coquelicot est déconseillé chez les femmes enceintes et allaitantes.

Y a-t-il des effets indésirables?

Un surdosage peut causer de fortes irritations, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques au niveau de la peau et des voies respiratoires.

De part ses propriétés narcotiques et sédatives, le coquelicot peut causer des somnolences, pertes de connaissance et hallucinations.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Le coquelicot interagit avec les somnifères et tout médicaments agissant sur le système nerveux. Un avis médical est recommandé.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Petit guide des huiles essentielles, compagnie des sens, 2018
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
Se soigner par les plantes au quotidien, Rachel Frély, terres éditions, 2019
La bible des plantes qui soignent, Michel Pierre, éditions du chêne, 2017

Haut de page