Phytothérapie : le romarin

Le romarin
Le romarin

Le romarin, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

Le romarin est une plante aromatique très utilisée en cuisine. C'est un petit arbuste capable de produire du miel. Il est également beaucoup utilisée en parfumerie et possède des propriétés médicinales exploitées en phytothérapie.

Origines

Le romarin est originaire du bassin méditerranéen. Il pousse sur des sols secs et très ensoleillés.

Comment ça s’utilise ?

Le romarin s'utilise frais ou séché. Il se consomme en infusion, en compresse, en huile essentielle ou en extrait liquide.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. Le romarin est une plante aromatique qui se cultive assez bien dans les régions où les hivers sont doux. Il peut également être semer en pot. Il aime le soleil et redoute l'humidité et l'eau stagnante.

Le romarin, c’est efficace pour soigner quoi ?

Le romarin
Le romarin

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel du romarin à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

Contre les digestions difficiles ?

Oui. Le romarin possède des substances capables de limiter les spasmes des intestins et donc de faciliter la digestion. L'Agence européenne du médicament (EMA) reconnait l'usage traditionnel du romarin dans le traitement des maux de ventre légers et des digestions difficiles.

Pour désinfecter une plaie mineure ?

Oui. Le romain est composé d'acide phénolique ayant une action antibactérienne. En application locale sur la plaie, il permet de la désinfecter et de favoriser la cicatrisation.

Pour diminuer le stress ?

Peut-être. Quelques études démontrent que le romarin a une action positive sur le cerveau similaire aux médicaments contre l'anxiété et le stresse. D'autres études à grande échelle sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

Pour favoriser la pousse des cheveux ?

Peut-être. Une étude suggère que le romain pourrait annuler l'action de la testostérone (responsable de la chute des cheveux) et favoriser la pousse des cheveux. D'autres études sont nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Les personnes souffrant de calculs biliaires ou de problème au foie ne doivent pas prendre de romarin dans le cadre d'une phytothérapie.

Les personnes ayant une maladie de peau ou des plaies sévères ne doivent pas utiliser de romarin en application locale.

Le romarin est également contre-indiqué en cas d'asthme et de problèmes respiratoires chroniques.

  • Enfants

Le romarin est déconseillé aux enfants de moins de 12 ans. Son huile essentielle est déconseillée aux personnes de moins de 18 ans.

  • Femmes enceintes

Le romarin est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, hors usage alimentaire.

Y a-t-il des effets indésirables?

Un surdosage peut causer des nausées, des convulsions, des vomissements, des saignements de l'utérus. Dans les cas les plus graves, il peut causer une perte de connaissance entrainant la mort. Il est très important de consulter un médecin et de respecter les dosages.

Le romarin peut causer des réactions allergiques respiratoires et au niveau de la peau.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Il n'y a pas d'interactions particulières signalées aujourd'hui. Ceci ne signifie pas qu'elles n'existent pas, il est important de consulter son médecin traitant avant toute phytothérapie.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Petit guide des huiles essentielles, compagnie des sens, 2018
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
Se soigner par les plantes au quotidien, Rachel Frély, terres éditions, 2019
La bible des plantes qui soignent, Michel Pierre, éditions du chêne, 2017
Rosmarinus officinalis essential oil: A review of its phytochemistry, anti-inflammatory activity, and mechanisms of action involved, J Ethnopharmacol., 2019
Promotion of hair growth by Rosmarinus officinalis leaf extract, Phytother Res., 2013
Anti-stress and neuronal cell differentiation induction effects of Rosmarinus officinalis L. essential oil, BMC Complement Altern Med., 2017

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Phytothérapie Romarin

Haut de page