Phytothérapie : le cassis

Le cassis
Le cassis

Le cassis, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

On connaît le cassis essentiellement pour son fruit. Mais le Cassis est une plante utilisée en phytothérapie car ses feuilles et ses fruits possèdent des propriétés bénéfiques pour l'organisme.

Origines

Le Cassis est une plante qui vient d'Europe du Nord. C'est un petit arbuste qui pousse dans les zones montagneuses et froides.

Comment ça s’utilise ?

Les feuilles de Cassis sont récoltées jeunes, au printemps. Elles sont utilisées séchées en infusion. Ses fruits sont récoltés à maturité et consommables frais. Le cassis est aussi utilisé sous forme d'huile, de gelules ou d'extraits liquides.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui, si vous possédez un jardin. Le Cassis supporte très bien les températures très froides allant jusqu'à -25 degrès mais supporte moins bien la sécheresse et la chaleur. La plantation se fait à l'automne, dans un sol profond.

Le groseiller noir, c'est la même chose ?

Oui. Le Cassis est aussi appelé Groseiller noir, Cassissier ou encore Gadellier noir.

Le cassis, c’est efficace pour soigner quoi ?

Le cassis
Le cassis

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel du cassis à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées. En 2012, l'European Food Safety Authority et plusieurs autres organismes de santé Européen ont annoncé que les compléments alimentaires à base de cassis ne pouvaient pas soigner le cholestérol, les jambes lourdes, la mauvaise vision de nuit et les maux de gorge..

Contre la diarrhée ?

Oui. La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l'utilisation traditionnelle des feuilles de Cassis pour soulager la diarrhée aigüe.

Pour diminuer le stress ?

Non. Les autorités européennes de santé telle que la Commission européenne ont estimé, après recherches scientifiques, que les produits à base de Cassis ou le Cassis pur ne possèdent pas de propriétés en ce sens.

Pour soulager les rhumatismes ?

Oui. La Coopération scientifique européenne en phythothérapie (ESCOP) valide l'utilisation traditionnelle du Cassis comme "traitement complémentaire visant à soulager les douleurs dues à des rhumatismes".

Pour améliorer l'état de la peau ?

Non. Les autorités européennes de santé telle que la Commission européenne ont estimé, après recherches scientifiques, que les produits à base de Cassis ou le Cassis pur ne possèdent pas de propriétés en ce sens.

Contre les infections urinaires ?

Oui. Les feuilles de Cassis, les bourgeons et les fruits sont diurétiques c'est-à-dire qu'ils sont capables d'augmenter la production d'urine. Le Cassis stimule donc les reins et le foie. L'Agence Europpéenne du médicament reconnaît son usage traditionnel pour "augmenter les quantités d'urines en traitement complémentaire des infections urinaires".

Pour lutter contre la fatigue ?

Oui. Le Cassis contient deux fois plus de vitamine C que le kiwi ou l'orange. En consommer régulièrement permet un apport conséquent en vitamnes et en fer et améliore l'état général de l'organisme.

Pour stimuler les défenses immunitaires ?

Non. Les autorités européennes de santé telle que la Commission européenne ont estimé, après recherches scientifiques, que les produits à base de Cassis ou le Cassis pur ne possèdent pas de propriétés en ce sens.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Aucune contre-indication particulière. Il est néanmoins toujours préférable de consulter son médecin traitant avant de commencer un traitement en phytothérapie.

  • Enfants

Il est recommandé de ne pas utiliser le Cassis dans un but thérapeutique chez les enfants et adolescents de moins de 18 ans. La consommation du Cassis en tant qu'aliment ou boisson ne pose pas de problème.

  • Femmes enceintes

Il est recommandé de ne pas utiliser le Cassis dans un but thérapeutique chez la femme enceinte et allaitante. La consommation du Cassis en tant qu'aliment ou boisson ne pose pas de problème.

Y a-t-il des effets indésirables?

Il n'y a pas d'effets indésirables. Il est néanmoins préférable de rappeler que toutes substances en surdosage peuvent entraîner des effets secondaires.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Le Cassis peut avoir des interactions avec les médicaments diurétiques utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle et l'insuffisance cardiaque.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
EU Register on nutrition and health claims, EFSA, 2014
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
200 plantes qui vous veulent du bien, Carole Minker, Editions Larousse 2013
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, 2007
The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, 1998
Phytothérapie de l’artérite, Goetz P., Heidelberg Vol. 17, N° 3, 2019
Black Currant Leaf , Ribes nigrum L., ESCOP, Published 2017
European Union herbal monograph on Ribes nigrum L., folium, Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC), 2017

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Cassis Phytothérapie

Haut de page