Phytothérapie : le lin

Le lin
Le lin

Le lin, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

Le lin est surtout connu pour ses graines, utilisées en cuisine, ou encore pour les fibres de sa tige, utilisées pour créer des textiles. Ses diverses transformations (textile, cordage, papiers, paillage, combustible, huile...) en font une plante très attractive et très cultivée partout dans le monde. Le lin est également très utile en phytothérapie.

Origines

Le lin est cultivé depuis l'Antiquité au Proche-Orient. Il va être exporté via l'agriculture vers l'Europe et l'Afrique. C'est une des premières plantes à être cultivée en Asie occidentale avec l'orge, la lentille et le pois.

Comment ça s’utilise ?

Le lin s'utilise sous forme de graines, entières ou hachées, ou d'huile végétale. Les graines de lin doivent être trempées ou consommer avec une grande quantité d'eau pour éviter une obstruction de l'intestin et de préférence, au cours d'un repas. L'huile de lin ne doit jamais être chauffée.

Est-ce que je peux en faire pousser chez moi ?

Oui. Le lin se cultive très bien en jardin ou en pot de profondeur suffisante. Il demande du soleil et un arrosage régulier. Les graines doivent arriver à maturité complète pour être récoltées ou ressemées.

Le lin, c’est efficace pour soigner quoi ?

Le lin
Le lin

La plupart des indications ci-dessous reposent sur l'usage traditionnel du lin à travers le temps et n'ont pas ou peu fait l'objet d'études cliniques controlées.

Contre la constipation ?

Oui. Les graines de lin sont capables d'absorber l'eau des aliments. Leur présence dans les selles permet de les garder molles et de faciliter le transit. Deux études réalisées sur plus de 200 patients ont confirmé les propriétés laxatives des graines de lin. L'Agence européenne du médicament (EMA), la commission E du ministère de la santé allemand et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP) reconnaissent comme "bien établi, l'usage des graines de lin pour le traitement de la constipation habituelle, ainsi que toutes les situations dans lesquelles une émission de selles molles est nécessaire".

Pour diminuer le cholestérol ?

Peut-être. Les études à propos des effets positifs des graines de lin sur le cholestérol ont obtenu des résultats contradictoires. D'autres études sont nécessaires pour confirmer les bénéfices des graines de lin en prévention des maladies du coeur et des vaisseaux sanguins.

Pour soigner la toux ?

Peut-être. Il n'y a pas d'études scientifiques contrôlées pour valider cette hypothèse. Cependant, les graines de lin sont utilisées dans la médecine traditionnelle ayurvédique (Inde) en infusion contre la toux.

Pour apaiser les irritations de la peau ?

Oui. Les graines de lin sont utilisées sous forme de pâte (cataplasme) à appliquer sur la zone irritée. La commission E du ministère de la santé allemand reconnaît "l'usage externe des graines de lin sous forme de cataplasmes lors d'inflammations locales".

Contre le syndrome de l'intestin irritable ?

Peut-être. Traditionnellement, les graines de lin sont conseillées pour soulager les symptômes de l'inflammation chronique de l'intestin mais aucune étude clinique confirme concrètement leurs bénéfices. Cependant, l'usage de graines de lin est reconnu par L'EMA, la commission E et l'ESCOP comme "bien établi dans le traitement du syndrome du côlon irritable, d'inflammation des replis de la paroi intestinale, d'inflammation de la muqueuse de l'estomac ou de l'intestin grêle".

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Les graines de lin ont un puissant effet laxatif. Les personnes ayant du sang dans les selles ou souffrant d'une maladie liée à l'intestin, au colon ou à l'estomac doivent s'abstenir d'en prendre.

Il est recommandé pour les personnes en surpoids de consommer des graines de lin entières (après trempage) pour éviter une trop grande quantité de matières grasses absorbée par l'intestin.

Les personnes souffrant d'irritation du côlon ou de l'intestin doivent consommer des graines moulues pour éviter l'aggravation de l'inflammation.

Il est important de rappeler que l'avis d'un médecin est nécessaire avant toute utilisation thérapeutique des graines de lin.

  • Enfants

Les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas utiliser les graines de lin comme traitement.

  • Femmes enceintes

L'utilisation d'huile de graine de lin n'est pas recommandée pour les femmes enceintes et allaitantes en raison de la présence d'une substance similaire aux hormones sexuelles féminines.

Y a-t-il des effets indésirables?

Les graines de lin peuvent provoquer des flatulences plus importantes en début de traitement. Si la quantité d'eau consommée avec les graines de lin est trop insuffisante, il y a un risque d'obstruction intestinale par une masse compacte de selles.

Elles peuvent également être à l'origine de réactions allergiques violentes en raison d'une allergie aux protéines du lin.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Les graines de lin peuvent diminuer l'absorption de certaines substances comme le zinc, le fer, le calcium, les vitamines etc. Il existe également une interaction entre le lin et les médicaments pour le coeur, la morphine et les médicaments ralentissant le transit intestinal.

Les diabétiques doivent consulter un médecin avant la prise de graines de lin car elles ralentissent l'absorption des sucres au moment des repas.

Bibliographie


L'Encyclopédie des plantes médicinales, édition Larousse, 2001 et 2017
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
Herbal medicines for human use, EMA, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The
Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition
, ESCOP, UK 2003
PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Article original du Fonds de Dotation

Étiquettes

Lin Phytothérapie

Haut de page