Phytothérapie : l'arnica

L'arnica
L'arnica

L'arnica, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

L'arnica est une plante connue pour soigner les bleus et douleurs musculaires localisées provoquées par un choc. C'est une plante qui peut être toxique lorsqu'elle est prise par voie orale.

Origines

C'est une plante européenne qui pousse en montagne. Elle est reconnaissable par sa fleur jaune ayant des similitudes avec la marguerite.

Comment ça s’utilise ?

L'arnica s'utilise sous forme d'extrait liquide très concentré à diluer ou à appliquer sur une peau sans plaies et en faisant attention à ne pas s'en projeter dans les yeux et dans la bouche. Les fleurs séchées d'arnica peuvent servir en infusion pour compresses. Il existe également de nombreuses pommades à base de fleurs séchées et de racines d'arnica et d'huile végétale à appliquer directement sur la zone douloureuse.

L'arnica, c’est efficace pour soigner quoi ?

L'arnica
L'arnica

Toutes les indications ci-dessous reposent sur l'utilisation traditionnelle de l'arnica, au fil du temps, et ne sont pas ou peu appuyées par des études scientifiques.

Pour les douleurs et inflammations légères suite à un choc ?

Oui. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), la Commission E du ministère de la Santé allemand et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP) reconnaissent "l'usage traditionnel de l'arnica en traitement local contre la douleur et l'inflammation provoquées par des blessures mineures et des accidents".

Contre l'arthrose ?

Non. Une étude portant sur les effets de l'extrait liquide concentré d'arnica sur des patients atteints d'arthrose a montré des résultats peu probants.

Comme bain de bouche pour soulager les aphtes ?

Oui. Mais à condition de bien diluer à dose homéopathique l'extrait d'arnica qui peut s'avérer toxique par voie orale et de ne surtout pas avaler la préparation. L'OMS, la Commission E et l'ESCOP reconnaissent "l'usage traditionnel de l'arnica dans le traitement local des inflammations de la bouche".

Contre l'insuffisance veineuse ?

Peut-être. Des chercheurs ont étudié l'effet d'une préparation de gel d'arnica à appliquer sur les jambes et ont obtenu des résultats intéressants sans pour autant confirmer une réelle efficacité. D'autres études doivent être menées pour pouvoir l'affirmer.

Contre les piqûres d'insectes ?

Oui. L'OMS, L'ESCOP et la Commission E reconnaissent "l'usage traditionnel de l'arnica dans le traitement des piqûres d'insectes."

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

L'arnica possède des substances très allergisantes (flavonoïdes, lactones sesquiterpéniques) présentes chez les fleurs de la famille des astéracées (camomille, pissenlit, aster, marguerite...) et il est conseillé de tester au préalable la préparation sur une petite zone de la peau pour constater une éventuelle allergie.

  • Enfants

Il existe peu de données sur les contre-indications concernant les enfants. Cependant, compte tenu des propriétés toxiques et allergisantes de l'arnica, il est conseillé d'utiliser les produits purs ou à base d'arnica très occasionnellement chez les enfants et uniquement à partir de plus de 3 ans.

  • Femmes enceintes

Selon l'OMS : "la prise de produits à base d'arnica par voie orale pendant la grossesse est contre-indiquée". En effet, l'arnica stimule les contractions de l'utérus. L'ESCOP considère comme "sans danger" l'application locale d'arnica sur la peau pendant la grossesse tout en rappelant d'être prudent lors de l'utilisation de cette plante.

Y a-t-il des effets indésirables ?

L'arnica en application locale sur la peau est très irritante et peut provoquer des rougeurs, des vésicules, des pustules, de l'eczéma, des démangeaisons ou, dans le cas le plus grave, des nécroses de la peau (mort des tissus).

Par voie orale, les effets indésirables sont des troubles digestifs violents, accélération et ralentissement du rythme cardiaque, problèmes respiratoires, nausées et vomissements. Il est fortement recommandé de ne jamais ingérer de l'arnica, diluée ou non.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

L'arnica possède une substance qui fluidifie le sang (anticoagulant) et par conséquent, il peut y avoir des interactions avec des médicaments ou plantes ayant les mêmes propriétés.

Bibliographie


Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Article original du Fonds de Dotation

Étiquettes

Arnica Phytothérapie

Haut de page