Phytothérapie : le thym

Le thym
Le thym

Le thym, d’où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

Le thym est une plante aromatique bien connue en cuisine. Elle possède également des propriétés antispasmodiques et antiseptiques en phytothérapie. Ce sont les feuilles séchées et les fleurs de la plante qui renferment les substances actives aux propriétés soignantes.

Origines

Le thym est une plante d'origine méditerranéenne. Elle fait partie des herbes de Provence utilisées en cuisine.

Comment ça s’utilise ?

En phytothérapie, le thym est utilisé en infusion, en extrait liquide (sirop). et en huile essentielle. La concentration en plantes séchées ou fraîches variera en fonction des maux à soigner.

Puis-je en faire pousser chez moi ?

Oui. Le thym se cultive en intérieur ou en extérieur. C'est une plante résistante mais sensible à l'excès d'eau. Elle a également besoin de beaucoup de lumière.

Le thym, c’est efficace pour soigner quoi ?

Le thym
Le thym

Pour soigner la toux ?

Oui. L'Agence Européenne du médicament (EMA), l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission E du ministère de la santé allemand reconnaissent l'usage du thym "comme expectorant, contre la toux grasse associée au rhume". Une étude sur 154 enfants atteints d'une bronchite ou d'une toux ayant reçu un sirop de thym pendant 7 à 14 jours montre que 93,5% d'entre eux ont vu leurs symptômes diminués.

En prévention contre les caries ?

Oui. Des études récentes démontrent les effets bénéfiques d'un vernis à base de thymol (principe actif du thym) en application sur les dents et les gencives pour prévenir de la formation de caries et de l'inflammation des gencives.

Pour dégager les voies respiratoires ?

Oui. Le thym est reconnu, par l'EMA, l'OMS, la Commission E et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie (ESCOP), efficace en inhalation pour dégager les voies respiratoires lors de rhumes ou bronchites accompagnées de mucus.

Pour favoriser la digestion ?

Peut-être. L'usage du thym est reconnu par l'OMS "contre les dyspepsies (digestion difficile) et autres désordres gastro-intestinaux" mais n'a pas été formellement démontré par des études scientifiques.

Comme antiseptique ?

Oui. Le thym possède des propriétés antiseptiques et antibactériennes grâce au thymol. Une étude a montré que l'huile essentielle de thym est efficace sur Helicobacter pylori, une bactérie responsable des ulcères de l'estomac ou encore sur les champignons responsables des mycoses.

Contre les spasmes ?

Peut-être. Une étude réalisée uniquement sur certains animaux a montré que des molécules présentes dans le thym (les flavonoïdes) étaient efficaces contre les crises de spasmes. Cependant, des études plus poussées doivent confirmer cette hypothèse.

Pour favoriser la cicatrisation de plaies superficielles ?

Oui. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît, en application locale, "les propriétés antiseptiques et cicatrisantes du thym pour les plaies superficielles de la peau et contre les irritations de la bouche". Une infusion concentrée en thym stimule la cicatrisation et désinfecte les plaies.

Effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

Il n'y a pas de contre-indications spécifiques pour le thym. Son usage est déconseillé aux personnes allergiques aux plantes de la famille des labiées (menthe, sauge, romarin, lavande, thym etc.)

  • Enfants

Le thym n'est pas contre-indiqué chez les enfants. Il est même efficace pour soigner la bronchite. Cependant, chez les enfants en bas âge jusqu'à 12 ans, un avis médical doit être demandé.

  • Femmes enceintes

L'usage du thym pendant la grossesse et l'allaitement est déconseillé. Même si la toxicité du thym n'a pas été démontrée, ses substances chimiques et organiques peuvent passer dans le lait maternel.

Y a-t-il des effets indésirables?

Les effets indésirables du thym sont rares et se manifestent essentiellement chez les personnes allergiques par des inflammations et rougeurs sur la peau. Un surdosage peut engendrer des nausées et des douleurs abdominales.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Il n'y a aucune interaction connue, à ce jour, avec d'autres substances.

Bibliographie

Herbal medicines for human use, EMA, 04/2016
Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010
PDR for Herbal Medicines 4th edition, Thomson Healthcare, US 2007
European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs - The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003
PDR for Nutritional Supplements, Thomson PDR, US 2001
The Complete German Commission E Monographs - Therapeutic Guide to Herbal Medicines, American Botanical Council, US 1998

Contenu original de :
Éducation et Prévention Santé

Étiquettes

Phytothérapie Thym

Haut de page