Phytothérapie : l'harpagophytum

L’Harpagophytum
L’Harpagophytum

1. L’harpagophytum, d'où ça vient et à quoi ça sert ?

Généralités

L'harpagophytum est une plante à la saveur très amer qui s'accroche au sol et qui peut atteindre 1 m 50 de long. Ces vertus médicinales ont été découvertes début 1900. L'harpagophytum s'utilise principalement pour ses propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales.

Origines

L’harpagophytum est originaire d'Afrique du Sud dans le désert du Kalahari (Namibie et Botswana). L’essentiel de la production d’harpagophytum provient de plantes sauvages, ce qui pourrait menacer sa survie à long terme. Divers essais de culture sont en cours mais l’harpagophytum est difficile à cultiver.

Comment ça s’utilise ?

L’harpagophytum se trouve sous forme de plantes sèches, de gélules, d’extraits secs ou liquides, de gels, de teintures, d’infusions, de comprimés, de capsules de poudre, de crèmes ou de pommades.

La griffe du diable, c’est la même chose ?

Le nom de « griffe du diable » est le surnom donné à l’harpagophytum à cause de ses fruits munis de griffes conçues pour s'agripper aux poils et à la peau du bétail qui s'y frottent. Harpagophytum signifie « harpon végétal ».

2. L’harpagophytum, c'est efficace pour soigner quoi ?

L’Harpagophytum
L’Harpagophytum

Pour soigner les douleurs lombaires ?

Oui. La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophytum dans « le traitement symptomatique des douleurs lombaires ». Les résultats de plusieurs essais cliniques indiquent que la racine de l’harpagophytum peut réduire les maux de dos (1-4) et soulager les douleurs lombaires aigües (5-7).

Pour soigner les douleurs arthritiques ?

Oui. La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophytum dans « le traitement symptomatique de l’arthrose douloureuse ». De nombreuses études ont été effectuées pour vérifier l’efficacité de l’harpagophytum contre les douleurs arthritiques et plusieurs indiquent que la plante est efficace pour réduire les douleurs causées par l’arthrose (8).

Pour soigner les douleurs articulaires et musculaires ?

Oui. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît comme « cliniquement avéré » l’usage de l’harpagophytum « dans le traitement des douleurs liées aux rhumatismes ». L’Agence européenne du médicament et La Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophytum « pour soulager les douleurs articulaires mineures ». L’harpagophytum a fait l’objet d’études cliniques qui semblent indiquer que l’harpagophytum soulage les douleurs articulaires légères à modérées, et diminue la raideur des articulations atteintes par l’arthrose.

Pour faciliter la digestion ?

Peut-être. L’Agence européenne du médicament reconnaît l’usage traditionnel de l’harpagophytum « contre les ballonnements et les flatulences ». L’harpagophytum n’a pas fait l’objet d’études convaincantes sur la digestion et cette indication repose sur le seul fait que l’harpagophytum stimule la production de bile.

Pour soigner les troubles digestifs ?

Peut-être. L’Organisation mondiale de la Santé, la Commission E et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie pour la santé reconnaissent l’usage de l’harpagophytum comme « traditionnel » dans « les troubles digestifs ». Il a peu d’études pour le moment.

Pour soigner le manque d’appétit ?

Peut-être. L’Organisation mondiale de la santé, l’Agence européenne du médicament, la Commission E et la Coopération scientifique européenne en phytothérapie reconnaissent l’usage traditionnel de l’harpagophytum « pour la perte temporaire d’appétit ». L'ESCOP rapporte que des essais cliniques ont démontré que la racine de l’harpagophytum, sous forme de décoction, pouvait atténuer l'intensité des malaises intestinaux, soulager la constipation et la diarrhée, éliminer la flatulence résultant de l'aérophagie ou de la dyspepsie et stimuler l'appétit (9).

3. Les effets négatifs et contre-indications

Quelles sont les contre-indications ?

L’harpagophytum est contre-indiqué chez les personnes qui souffrent de calculs biliaires, d'ulcère gastrique, d'ulcère du duodénum ou de maladies cardiovasculaires.

  • Enfants

L’usage de l’harpagophytum chez les personnes de moins de dix-huit ans est déconseillé par manque de connaissances sur le sujet.

  • Femmes enceintes

L’Agence européenne du médicament déconseille l’usage de l’harpagophytum pendant la grossesse et l’allaitement.

Y a-t-il des effets indésirables ?

Il n’y aucun effet indésirable aux doses habituellement utilisées mais un surdosage se traduit par des nausées, des vomissements, des diarrhées, des maux de tête ou des vertiges.

Y a-t-il des interactions avec d’autres substances ?

Il n’y a aucune interaction connue avec des plantes. En revanche, il semble y avoir des interactions possibles avec la warfarine, avec l'apparition de rougeurs et une augmentation de l’effet anticoagulant.

4. Bibliographie

Arthritis Research Campaign. Complementary and alternative medicines for the treatment of rheumatoid arthritis, osteoarthritis and fibromyalgia; Devil’s claw, page 33, 2008. www.arc.org.uk

Kathe Wolfgang, Barsch F., Honnef S. Trade in Devil’s Claw (Harpagophytu procumbens) in Germany – Status, Trends and Certification, 2003. Food and Agriculture Organisation of the United Nations - www.fao.org

National Library of Medicine (Ed). PubMed - www.ncbi.nlm.nih.gov

South African National Biodiversity Institute. Conservation of Devil's Claw (Harpagophytum procumbens)- www.plantzafrica.com

Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010

  1. Chrubasik S, Junck H, et al. Effectiveness of Harpagophytum extract WS 1531 in the treatment of exacerbation of low back pain: a randomized, placebo-controlled, double-blind study.Eur J Anaesthesiol 1999 Feb;16(2):118-29.

  2. Laudahn D, Walper A. Efficacy and tolerance of Harpagophytum extract LI 174 in patients with chronic non-radicular back pain.Phytother Res 2001 Nov;15(7):621-4. 3. Chrubasik S, Thanner J, et al. Comparison of outcome measures during treatment with the proprietary Harpagophytum extract doloteffin in patients with pain in the lower back, knee or hip.Phytomedicine 2002 Apr;9(3):181-94.

  3. Chrubasik S, Model A, et al. A randomized double-blind pilot study comparing Doloteffin and Vioxx in the treatment of low back pain.Rheumatology (Oxford) 2003 Jan;42(1):141-8. Texte integral : rheumatology.oxfordjournals.org

  4. Herbal medicine for low back pain: a Cochrane review. Gagnier JJ, van Tulder MW, et al. Spine. 2007 Jan 1;32(1):82-92. Review. Erratum in: Spine. 2007 Aug 1;32(17):1931.

  5. Gagnier JJ, Chrubasik S, Manheimer E. Harpgophytum procumbens for osteoarthritis and low back pain: a systematic review. BMC Complement Altern Med. 2004 Sep 15;4:13. Review. Texte integral : www.biomedcentral.com

  6. A review of the biological and potential therapeutic actions of Harpagophytum procumbens. Grant L, McBean DE, et al. Phytother Res. 2007 Mar;21(3):199-209. Review.

  7. Arthritis Research Campaign. Complementary and alternative medicines for the treatment of rheumatoid arthritis, osteoarthritis and fibromyalgia; Devil’s claw, page 33, 2008. www.arc.org.uk

  8. European Scientific Cooperative on Phytotherapy (Ed). Harpagophyti radix, ESCOP Monographs on the Medicinal Uses of Plants Drugs, Centre for Complementary Health Studies, Université d'Exeter, Grande-Bretagne, 1996.

Article original du Fonds de Dotation

Haut de page