Le zona

Le zona : origine, symptômes et traitements.

Le zona est une infection neurologique due à la réactivation du virus varicelle-zona (VZV, de la famille des virus Herpes) qui, après une varicelle, reste à l’état latent dans les ganglions nerveux le long de la colonne vertébrale

Ce virus chemine le long des nerfs émergeant d’un ou de plusieurs ganglions, d’où la localisation particulière des lésions, qui touchent la peau de la zone correspondant au(x) nerf(s) concerné(s). Le zona survient le plus souvent sans cause déclenchante évidente chez 10 à 20 % de la population, tous âges confondus. Il touche plus souvent les personnes âgées et celles dont les défenses de l’organisme sont diminuées, que l’on appelle immunodéprimées.

Signes et symptômes

Les deux signes essentiels sont des douleurs et une éruption au niveau de la peau. La localisation de l’éruption est caractéristique : elle est unilatérale et touche la surface de la peau correspondant aux territoires d’un ou de plusieurs nerfs (bandes partant de la colonne vertébrale et allant jusqu’au milieu de la poitrine ou de l’abdomen), le plus souvent au niveau du thorax. Elle est composée de bouquets de vésicules apparaissant sur une peau rouge. Les vésicules vont ensuite se rompre puis se recouvrir de croûtes. La zone atteinte présente des troubles de la sensibilité et est à l’origine de douleurs qui peuvent être très intenses.

Illustration : Persomed/J. Dasic
Illustration : Persomed/J. Dasic

Evolution et complications

Le zona simple évolue par poussées successives (2 ou 3 en moyenne) sur une période de 2 à 3 semaines. Les récidives sont peu fréquentes. Des douleurs (douleurs post-zostériennes) persistent pendant plusieurs mois chez près de la moitié des personnes de plus de 50 ans. La principale complication (rare, mais plus fréquente chez les sujets immunodéprimés) est une atteinte du cerveau (encéphalite aiguë zostérienne) qui peut être mortelle.

Zona ophtalmique

C’est une infection neurologique due à la réactivation du virus qui, à la suite d’une varicelle, reste à l’état latent dans le ganglion nerveux qui correspond au nerf reliant le crâne et le globe oculaire (nerf ophtalmique), responsable de la sensibilité d’une partie de la face. Il existe des douleurs sur une moitié de la face, suivies d’une éruption de vésicules sur la zone de peau correspondant au nerf ophtalmique (front, paupière, conjonctive, nez). Un examen de l’oeil par un ophtalmologue est indispensable pour dépister de manière précoce d’éventuelles complications qui peuvent laisser des séquelles au niveau de la cornée (opacification).

Zona auriculaire

Ce zona intéresse le territoire du nerf crânien qui atteint une partie de la face et de l’oreille. Il commence par une douleur au niveau de l’oreille. L’éruption touche le pavillon de l’oreille, le conduit auditif et le tympan. Il existe également une paralysie d’un côté de la face. La principale complication est une atteinte du nerf de l’audition, avec la possibilité d’une surdité définitive.

DOULEURS POST-ZOSTÉRIENNES (DPZ)

Les séquelles douloureuses sont exceptionnelles dans les zonas traités correctement par homéopathie. Elles sont malheureusement plus fréquentes, surtout chez les personnes âgées, quand on a utilisé des remèdes chimiques (corticoïdes, anti-inflammatoires, radiothérapie, etc.)

Traitements

Homéopathie

Les médicaments homéopathiques constituent le traitement de choix pour traiter, raccourcir la durée de la maladie et surtout pour éviter les névralgies (« névralgies post-zostériennes ») particulièrement pénibles et tenaces qui peuvent survenir plusieurs années après l’éruption.

Acupuncture

Elle est très utile pour son efficacité sur les douleurs aiguës. Il est conseillé de la démarrer dès les premiers symptômes. Le rythme des séances peut être très intensif, allant d’une fois par jour à trois-quatre fois par semaine les quinze premiers jours.

Oligothérapie

Les apports des oligo-éléments se font habituellement par l’alimentation qui doit être variée et de qualité. Lorsqu’il existe une carence, ils peuvent être administrés sous forme de médicaments.

Vitamines

La vitamine C est indispensable pour renforcer le système immunitaire. Vitamines du groupe B, pour régénérer les cellules nerveuses. La levure de bière est un complément alimentaire riche en vitamines du groupe B et en minéraux.

Phytothérapie

L'Échinacée est une plante connue pour son rôle anti-infectieux. L'application d'une crème au calendula ou des huiles essentielles aident à soulager la douleur et à soigner la peau.

Huiles essentielles

Les huiles essentielles de ravintsara commiphora, menthe poivrée, basilic exotique, eucalyptus citronné, cannelle, lavande et thym sont conseillées.

DES COMPRESSES SUR LE ZONA

On estime que 140 000 personnes sont ainsi touchées tous les ans par ces douleurs qui peuvent durer de quelques mois à quelques années dans des cas heureusement rares. Jusqu’à présent, les traitements contre ces douleurs atypiques de type neuropathique étaient difficiles et consistaient en certains anti-épileptiques, antidépresseurs, antalgiques puissants, voire même le recours à l’électrostimulation transcutanée.

Versatis 5 % (du Laboratoire Grunenthal) est une compresse adhésive imprégnée de lidocaïne, un anesthésique local. Elle apporte un soulagement local rapide et durable dans 8 cas sur 10 ce qui permet de réduire les médicaments à visée antalgique. Les effets indésirables (rougeurs, démangeaisons, brûlures, œdème) sont rares et limités. Ce nouveau dispositif rend la vie plus agréable. Le produit n’est disponible que sur prescription médicale (remboursé à 100 %).

Dr Jean-Pierre Willem

Haut de page