Le pied de l’enfant

Le pied permet de supporter le poids du corps, s’adapte à la surface du sol tout en absorbant les chocs. S'assurer de son bon développement est primordial.

Le pied est une structure composée de 26 os, 66 articulations et 214 ligaments qui lui permettent de supporter le poids du corps, de s’adapter à la surface du sol tout en absorbant à chaque pas les chocs. L’étape de la petite enfance est primordiale

Ces os sont consolidés vers l’âge de 18 ans en moyenne. Le pied du nouveau-né est essentiellement constitué de cartilage mou, souple qui se transforme progressivement en os au fur et à mesure de l’avancée en âge. La marche intervenant plus ou moins entre 10 et 18 mois, la voûte plantaire n’est pas visible et le pied semble plat, mais c’est normal car physiologique. Vers l’âge de 4 ans, les muscles et les tendons vont se renforcer. Il est conseillé de consulter à cet âge un podologue qui sensibilisera les parents aux gestions de bonne santé du pied et orientera, si nécessaire, vers un professionnel de santé approprié (pédiatre, orthopédiste…). Il est recommandé de laisser les pieds le plus souvent libres, de ne pas les brider dans des chaussures car la prévalence des pieds plats est de 8,6% chez les enfants portant des chaussures plus de 8 heures par jour alors qu’elle est seulement de 2,8% chez ceux qui marchent le plus souvent pieds nus. Cette marche pieds nus permet aux muscles d’agir sans contraintes.

De l’importance d’un chaussage approprié

Le podologue effectuera un examen clinique complet au travers de tests et de jeux qui lui permettront de poser un diagnostic sur la statique de l’enfant, d’évaluer les amplitudes articulaires (pieds plats, genoux déviés, genu valgum, chutes trop fréquentes, usure anormale des chaussures…), de contrôler le chaussant afin de conseiller les parents sur un chaussage approprié. Le podologue proposera un plan thérapeutique et un suivi. Il faut examiner régulièrement le pied des enfants au niveau :

  • de la peau : toute apparition de rougeurs ou de rugosités sur les voûtes plantaires ou sous l’os de la cheville, voire de rougeurs entre les orteils, d’ampoules sur l’arrière du talon, doit faire l’objet d’une visite chez le podologue ;

  • des ongles : l’apparition d’une inflammation autour de l’ongle doit être prise au sérieux car elle peut être le signe d’une infection, voire créer un ongle incarné à cause d’une malformation d’un ou de plusieurs ongles ou à cause des bourrelets latéraux des orteils ;

  • de déformations des orteils, qui peuvent générer des lésions cutanées ou unguéales ou des déséquilibres au niveau de la posture ; il est nécessaire de consulter le podologue, qui pourra proposer le port d’orthoplasties (petit appareil sur mesure destiné à corriger les malformations du pied), d’orthèses plantaires avec un suivi régulier.

Consulter le plus tôt possible

Le pied des adolescents est également à surveiller, une fois par an par le podologue, en particulier s’il souffre de pathologies liées à la croissance. Une consultation précoce est indispensable pour qu’un bon diagnostic soit porté dès que possible, qui permettra une prise en charge pluridisciplinaire adaptée, si nécessaire. Les activités sportives en excès peuvent être responsables de retard de croissance, de retard de maturité, de douleurs. Dans le cas de troubles statiques et dynamiques du pied, le podologue pourra proposer un plan thérapeutique incluant la prescription d’orthèses plantaires, un suivi et des conseils en matière de chaussage en fonction du sport pratiqué.

Il convient d’avoir un bon diagnostic initial, d’où l’importance d’une consultation précoce et régulière chez le podologue. C’est le plus souvent le retard du diagnostic qui est la cause de complications qui retentiront sur l’appareil locomoteur de l’adolescent et de l’adulte.

Odette Vaudray - Fédération nationale des podologues

Article original de :
Odette Vaudray

Paru dans Mutuelle & Santé n° 73

Télécharger l'article original au format pdf

Étiquettes

Os Pédiatrie Pied

Haut de page