La réalité virtuelle pour réduire l'anxiété avant l'opération

La réalité virtuelle est utilisée au Centre Léon-Bérard pour réduire l’anxiété avant l’opération.

Avant une intervention chirurgicale, entre 60 et 80 % des patients se déclarent anxieux. Pour réduire cette angoisse pré-opératoire, le Centre Léon-Bérard (CLB) leur propose de nager dans l’océan grâce à un masque de réalité virtuelle. Le Centre de lutte contre le cancer de Lyon a ainsi été le premier établissement hospitalier en France à tester, en 2016, cette nouvelle application. Une innovation qui lui a valu plusieurs prix et publications à l’occasion de congrès professionnels. Fin novembre, il a été lauréat d’un concours d’idées sur le thème “Réduire l'angoisse et améliorer l’expérience patient”.

Dans le salon d’attente du service de chirurgie du Centre Léon-Bérard, depuis mai 2016, les patients peuvent bénéficier d’un nouveau dispositif pour les détendre avant leur intervention chirurgicale. L’équipe soignante de chirurgie leur propose de revêtir un casque de réalité virtuelle qui va leur permettre de bénéficier d’une séance de relaxation et de partir en plongée sous-marine avec une baleine pendant 20 minutes. Les images sont plus vraies que nature, en 3 dimensions et à 360°, la musique relaxante et des exercices de respiration contribuent à les déstresser. Le caractère très immersif de ce matériel high-tech permet une adhésion quasi constante.

Les applications de sophrologie proposées par les nouvelles technologies, comme le masque de réalité virtuelle, sont une nouvelle avancée pour la prise en charge de l’angoisse des patients avant une intervention chirurgicale ou lors de gestes médicaux douloureux. En effet, entre 60 et 80 % des patients en oncologie souffrent de hauts niveaux de stress et d’anxiété tout au long de leur parcours de soins. Cette anxiété atteint des niveaux importants au moment de gestes invasifs, notamment en péri-opératoire. Cette angoisse est encore amplifiée lorsqu’on est une femme, si l’on fume, si on craint une douleur intense et lorsque l’on souffre d’une maladie cancéreuse. En outre, cet état a un impact sur le patient : avec un respect diminué du traitement, un temps de récupération plus long et une diminution de la perception de la qualité de vie sur le plan psychologique et physique.

Aussi, pour réduire cette angoisse, le Centre Léon-Bérard, centre de lutte contre le cancer de Lyon et Rhône-Alpes, a été le premier centre en France à tester les applications de réalité virtuelle mises au point par une start-up belgo-américaine Oncom- fortTM, grâce au Dr Hervé Rosay, médecin anesthésiste-réanimateur au CLB, à l’origine de ce projet.

La réalité virtuelle, une alternative à l’hypnose et à la prémédication

Ce nouveau dispositif est une alternative à la pré-médication ou aux médicaments sédatifs et anxiolytiques. Il peut également remplacer l’hypnose qui, faute de temps, ne peut être proposée à l’ensemble des patients le nécessitant, malgré le nombre important de professionnels de santé formés au Centre Louis-Bernard. Effectivement, «la pratique de l’hypnose consomme beaucoup de temps», explique le Dr Rosay.

Au cours d’un voyage d’étude aux États-Unis en 2015, le médecin anesthésiste-réanimateur découvre le dispositif à l’occasion d’une rencontre au MD Anderson, le Centre de lutte contre le cancer de Houston, au Texas. Une des psychologues de l’unité d’oncologie médicale de l’établissement a imaginé ces applications avec une de ses collègues belges. «Cette psychologue s’est liée d’amitié avec une professeur d’arts graphiques. Ces deux jeunes femmes, également professeurs de yoga et de relaxation, ont réfléchi aux moyens de diminuer de manière non médicamenteuse l’anxiété des malades suivis en cancérologie », raconte le Dr Rosay.

De leurs travaux sont nées trois applications plug and play : AMO©, AQUA© et KIMO©, développées par OncomfortTM. Chaque application a une destination :

  • AMO© s’utilise pendant un geste douloureux
  • AQUA© avant une intervention chirurgicale
  • KIMO© est destinée aux enfants pendant la chimiothérapie, notamment afin de détourner leur attention lors du branchement du produit.

« Nous avons été le premier centre en Europe à disposer de ces trois applications et avons pu les tester avec succès, depuis un an et demi, auprès des adultes en chirurgie ambulatoire notamment », note Christine Laurent, infirmière, cadre de santé du secteur chirurgie du Centre Léon-Bérard. « Le matériel est facile à utiliser et ne nécessite pas de formation spécifique.» L’équipe soignante du CLB s’est donc rapidement approprié ce projet innovant. Les effets positifs sur le patient sont en effet visibles immédiatement après la séance de relaxation, et les commentaires des patients sont extrêmement valorisants pour les soignants. « Ces nouvelles technologies sont de véritables outils de support au service des soignants pour améliorer la prise en charge des patients. La réalité virtuelle : un outil bienveillant au service des soignants pour le bien-être des patients », conclut Christine Laurent.

QUELQUES TÉMOIGNAGES DE PATIENTS APRÈS AVOIR TESTÉ LE MASQUE ?

  • « Excellent, je me suis vraiment détendue, formidable ! » ?
  • Sceptique avant l’exercice : « Je me sens légère, comme sortie de mon corps, apaisée. »
  • « Super détendue, très relaxant, sentiment de plénitude. »

Entre mai 2016 et mai 2017, plus de 500 patients pris en charge au Centre Léon-Bérard ont bénéficié de ce dispositif. Près de 200 patients (âge moyen 55 ans) ont accepté que l’on évalue son impact. Tous ont indiqué que leur anxiété avait diminué de plus de 50 % sur l’échelle d’évaluation qui leur était proposée. Des résultats probants qui se doublent de plusieurs prix et récompenses reçus par les équipes du Centre Léon-Bérard. Le dispositif de réalité virtuelle en chirurgie du CLB a reçu le Prix Coup de Cœur dans le cadre du 27e Festival de la Communication Santé dans la catégorie Communication Patients Aidants. L’équipe du CLB a récemment été saluée à l’occasion d’un événement qui s’est déroulé au ministère de la Santé, organisé par l’Institut français de l’Expérience Patient. Des publications sous forme de posters ou de présentations orales ont également été faites lors de congrès de professionnels en France, mais également aux États-Unis.

AMÉLIORER LE CONFORT DE VIE DES PATIENTS

Le Centre Léon-Bérard collecte des fonds pour le financement de la recherche en cancérologie menée sur son site, mais également pour améliorer le confort de vie de ses patients.

En effet, en parallèle de leur traitement, les personnes prises en charge au CLB peuvent bénéficier de nombreuses actions comme des soins de socio-esthétique, de l’activité physique adaptée mais également d’espaces comme une cabine d’esthétique ou le salon des familles. Ces avancées sont soutenues par des associations ou des donateurs individuels.

Vous souhaitez soutenir les actions du Centre Léon-Bérard ? Rendez-vous sur notre site internet www.centreleonberard.fr rubrique « Nous soutenir »
Pour toutes questions sur les dons et legs : Service Relations Donateurs donsetlegs@lyon.unicancer.fr
04 78 78 26 05

Isabelle Delhomme, Dr Hervé Rosay, médecin anesthésiste-réanimateur au Centre Léon-Bernard, Diane Jooris

Pour en savoir plus 

Mystakidou K., Tsilika E., Parpa E., Gogou P., Theodorakis P. & Vlahos L. (2010), Self-efficacy beliefs and levels of anxiety in advanced cancer patients, European Journal of Cancer Care, 19, 205-211.

Yu L., Borba M., Girao D. & Lourenco M. (2011), Prevalence of anxiety in patients awaiting diagnostic procedures in an oncology center in Brazil, Psycho-Oncology, 20, 1242-1245.

Article original de :
Isabelle Delhomme
Hervé Rosay
Diane Jooris

Paru dans Mutuelle & Santé n° 96

Haut de page