Sport santé : les clés du bien-être

Les bénéfices du sport pour notre santé physique et mentale

Une enquête menée par Ipsos pour la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire (FFEPGV), en décembre 2012, montre que les Français ne sont pas très en forme. Avec une note médiocre de 5,8/10, nos concitoyens considèrent que leur état de forme mentale et physique est plutôt moyen…

Ainsi, 82 % des personnes interrogées reconnaissent ne pas s’occuper suffisamment de leur forme physique, un sentiment encore plus fort chez les femmes, qui sont près de la moitié à dire que c’est « souvent » le cas. Si deux personnes sur trois déclarent pratiquer une activité au moins une fois par semaine, dans la réalité, toutes les études indiquent que la sédentarité gagne du terrain et touche tout le monde, de 7 à 77 ans : les jeunes enfants et les adolescents, qui passent leur temps devant leur console de jeux, les adultes, qui gardent un mauvais souvenir du sport à l’école et certains seniors qui s’estiment trop âgés pour pratiquer. En particulier, les citadins ne se dépensent plus qu’une trentaine de minutes par jour. De plus, pour réduire nos efforts, nous avons tendance à privilégier la voiture à une bonne marche, l’ascenseur aux escaliers et la télévision à une activité physique.

Pourquoi pratiquer régulièrement une activité physique ? Pour quels bénéfices ?

Activité physique et fonction cardio-respiratoire.

C’est la fonction qui vieillit le plus et sur laquelle il faut agir en priorité. Un des premiers effets de l’entraînement en endurance est l’abaissement de la fréquence cardiaque. L’entraînement est source d’économie pour le coeur, qui, comme tout muscle, devient plus puissant avec des cavités qui augmentent de volume. Le sang, avec l’âge, fournit moins d’oxygène, élément nécessaire à l’activité des muscles et des organes ; cette diminution est freinée chez la personne qui s’entraîne. Quant aux artères, la pratique physique favorise leur irrigation sanguine. Les obstructions dues aux graisses et aux sucres en excès dans le sang sont ainsi évitées. Elle réduit le risque des maladies chroniques telles que les maladies cardio-vasculaires, le diabète de type 2 et l’hypertension artérielle.

Activité physique et fonction locomotrice

Elle prévient l’ostéoporose et renforce la densité des os. La pratique régulière et continue de l’activité physique constitue un facteur très important, puisque les os qui ne travaillent pas perdent plus de tissu osseux et deviennent plus fragiles. La baisse de calcium présent dans les os commence dès 25/30 ans et, à 70 ans, l’individu a perdu en moyenne le tiers de son capital osseux.

Il est important de faire suffisamment d’exercice physique et d’ingérer une quantité suffisante de calcium à la puberté car environ 60 % de la masse osseuse se forme durant cette période. Toutefois, cette perte peut être réduite par l’activité physique car les contractions musculaires stimulent l’os, freinent l’ostéoporose en favorisant l’activité des ostéoblastes (cellules constructrices de l’os). Comme les os, les muscles doivent travailler pour rester sains. La fonction musculaire peut décliner rapidement avec l’immobilité. En cas d’alitement, la perte musculaire est de 20 % par semaine. L’entraînement physique va améliorer la tonicité et l’élasticité du muscle. Un muscle qui n’est pas étiré régulièrement tend à se raccourcir, réduisant l’amplitude des mouvements. Quant aux articulations, elles se trouvent ankylosées par l’immobilisme. Une articulation réclame un échauffement long et doux, et l’activité permet une meilleure irrigation du cartilage, ce qui se traduit par un épaississement rapide de ce cartilage, améliorant sa capacité d’amortissement (le cartilage se nourrit pendant le mouvement). Quand le cartilage est détruit, les os frottent l’un sur l’autre, l’arthrose s’installe. Il s’ensuit une inflammation, de la douleur et une perte de mobilité.

Des exercices physiques appropriés vont renforcer les muscles qui entourent les articulations menacées et vont aider à préserver la mobilité de l’articulation. L’augmentation de la force musculaire et de la tonicité provoque aussi une amélioration d’autres fonctions, comme l’équilibre.

Activité physique et fonction d’équilibration

Deux millions de chutes surviennent chaque année en France chez les plus de 65 ans. Solliciter sa fonction d’équilibration par la marche, la danse, la self-défense, le judo, apprendre à accepter la chute, savoir chuter et se relever… est le gage d’un bon équilibre. La chute est souvent liée au trouble de l’attention et à une mauvaise prise d’informations. Des récepteurs sensitifs situés au niveau de la vue, de l’oreille interne, de la peau, des muscles et des articulations renseignent en permanence le cerveau sur le positionnement des différentes parties du corps dans l’espace. Pour éviter la désadaptation précoce de ces récepteurs, il faut les stimuler par des exercices :

  • yeux fermés
  • perception sensorielle au niveau des pieds
  • déambulation sur un support élevé…

Activité physique et fonction cognitive

L’activité physique prévient le déclin des fonctions cognitives avec l’âge. Le risque de démence et de maladie d’Alzheimer est plus faible. Elle limite également le risque de prise de poids excessive, voire de surpoids et d’obésité.

L’activité physique réduit notamment le risque de cancer: plusieurs travaux scientifiques ont conclu à la diminution du risque de récidives du cancer du sein et de mortalité. Ils suggèrent que l’activité physique exercerait un effet protecteur vis-à-vis d’autres cancers comme le cancer du colon, du poumon…

Activité physique et santé mentale

Elle contribue au bien-être et à la qualité de vie : en réduisant le stress, l’anxiété et la dépression. La vie quotidienne contient son lot de contraintes, de délais, de performances. Cependant, dans un emploi du temps bien chargé, le sport est un moment privilégié pour prendre un peu de temps pour soi. Qui plus est, pratiqué en plein air, il est la bouffée d’oxygène dont on a souvent bien besoin. Se fixer des objectifs raisonnables et les atteindre nous aide à décompresser en améliorant le bien-être émotionnel perçu, l’estime de soi et de ses compétences.

Le sport a des vertus euphorisantes. Les endorphines, ces hormones du bonheur, sont sécrétées par notre corps durant la pratique du sport. Par ailleurs, l’activité physique encourage la cohésion et l’intégration sociale : en pratiquant ensemble, on peut échanger, s’entraider, apprendre les uns des autres… Le sport est un moment de convivialité qui nous aide à nous sociabiliser. Les bienfaits du sport santé sont multiples, à condition bien entendu de le pratiquer régulièrement. Il n’est pas nécessaire de fournir un effort très intense pour obtenir des résultats rapidement. Tout dépend de la condition physique de la personne concernée. S’il s’agit d’un sédentaire, une activité physique appropriée qui rompt son rythme habituel peut entraîner un résultat satisfaisant. Un effort physique, même de faible intensité, mais à condition qu’il soit régulier, est plus efficace qu’un effort intense de longue durée une fois par semaine.

Fournir un effort physique au quotidien reste possible : prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur,éviter de prendre sa voiture, effectuer des tâches ménagères et favoriser les activités de jardinage en sachant préserver son dos. Respecter 30 minutes de marche rapide chaque jour permet de maintenir un niveau de condition physique indicateur d’une bonne santé. C’est une base minimum que chaque individu devrait intégrer dans son mode de vie.

A tout âge, vous pouvez pratiquer une activité sportive. L’essentiel est de trouver celle qui vous convient et surtout celle qui vous fait du bien. Le sport, ce sont autant d’activités différentes que de manières de le pratiquer. De la gymnastique douce, une randonnée en famille, un footing pour s’oxygéner, des séances dans un club…

L’activité physique participe au bien-être moral et physique. Rejoignez-nous sur la planète sport santé : www.sport-sante.fr

N’hésitez pas à venir pratiquer au sein d’une association affiliée à la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire.

Pour plus de renseignements :

Comité départemental EPGV du Rhône,
169 avenue Charles-de-Gaulle,
69160 Tassin-la-Demi-Lune.
Tél. : 04 37 41 61 39

Haut de page